Entreprises: pourquoi adopter le coworking?

L’usure des modèles classiques du management et l’arrivée des millenials sur le marché du travail nous obligent à réinventer nos approches RH. Plus de souplesse, plus d’autonomie mais aussi un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle en sont les principaux moteurs. A cet égard, les attentes des salariés en matière de mobilité se font pressantes : selon une enquête Ipsos publiée début novembre, 65% d’entre eux se disent intéressés par le travail nomade comme le coworking.

En parallèle, plus de 600 espaces de travail alternatifs, « tiers-lieux » ou « coworking » (définition) se sont développés ces dernières années. Leur progression est fulgurante puisque leur nombre a été multiplié par 3 en 6 ans. Si ces espaces se sont beaucoup développé pour répondre aux besoins d’indépendants ou start-up en mal d’espaces de travail, le sujet commence à intéresser les grandes entreprises, qui y voient une nouvelle variable à intégrer à leurs stratégiques RH ou immobilières.

Infog2

 

Si les bénéfices pour les salariés semblent évidents, quels sont-ils du côté de l’employeur ? Pourquoi cette tendance va-t-elle s’avérer profitable aussi pour les entreprises ? Neo-nomade, première plateforme du coworking en France, vous en donne ici les clés. Des références comme EDF, le groupe Crédit Agricole, Generali se sont déjà lancé dans l’aventure du travail flexible Serez-vous les prochains ?

 

1. Proposer une alternative au travail à domicile

Le travail à distance est une solution incontournable pour permettre de réduire les temps de transport, et ce faisant de gagner en qualité de vie et en productivité. Si son développement est progressif en France, puisque lié aux évolutions profondes de culture et d’organisation sans oublier la mise à niveau des outils de collaboration à distance, il y a fort à penser que celui-ci sera incontournable à l’avenir pour les emplois qui le permettent. Le problème est que tous les salariés ne bénfécient pas des mêmes conditions de travail à leur domicile : manque de place, mauvaise connexion internet, difficulté à se concentrer… Les espaces de coworking apparaissent alors comme l’alternative idéale aux problèmes du télétravail à domicile. On constate en général que 10 à 15% des salariés éligibles au télétravail choisissent cette option plutôt que le télétravail… Une proportion amenée à croître au fur et à mesure que le maillage territorial progresse et que cette option est de plus en plus connue – et donc demandée – par les salariés?

 

2. Améliorer les conditions de mobilité des salariés

A l’heure du cloud et du « tout digital », la mobilité se développe à l’extérieur des entreprises et devient progressivement un enjeu stratégique majeur. Faute d’accompagnement, elle est encore mal ou peu encadrée par l’entreprise et se développe de manière « souterraine ». Qui se soucie aujourd’hui des cadres, commerciaux, itinérants, consultants une fois qu’ils ont passé la porte de l’entreprise? Confort, efficacité, pertes de temps avec des retours inutiles au siège pour quelques heures de travail, pause dans des cafés wifi bruyants et peu sécurisés… Les espaces de coworking permettent justement de palier à ces problématiques et d’optimiser les temps et les conditions de travail des populations nomades.

fond-plan
En proposant des espaces de travail flexibles et conviviaux proches des lieux d’habitation ou de déplacement, les espaces de coworking offrent une nouvelle alternative au domicile ou au nomadisme sauvage.

 

3. Impulser une dynamique d’innovation

A l’heure de l’économie collaborative et disruptive, les espaces de coworking sont un lieu idéal pour ouvrir vos salariés à de nouvelles approches et débrider leur créativité. Que ce soit sous forme d’immersion quelques jours par semaine, de manière permanente ou à l’occasion d’animations internes, ces lieux encouragent le brassage d’idées et de compétences à travers les rencontres et les échanges informels. Un nouveau souffle qui booste les salariés, et profite à l’innovation dans l’entreprise. C’est d’ailleurs un principe fondateur du coworking, la « sérendipité » qui veut que la création et la collaboration ne peuvent se décréter, mais se développent au fil des rencontres fortuites – particulièrement fécondes dans ces espaces.

 

4. Réduire ses coûts

L’immobilier représente le 2e  poste budgétaire dans les entreprises, après les salaires. S’ouvrir aux espaces de coworking, c’est donc aussi potentiellement faire des économies et flexibiliser une partie de son empreinte immobiliere. En remplaçant par exemple des surfaces existantes sous-occupées (petites surfaces non-stratégiques), et dans ce cas, l’entreprise sera gagnante puisque la facturation se fait à uniquement à l’usage.

Autre possibilité pour rationaliser les espaces du siège : passer au flexdesk en échange de la mise en place d’un programme de travail à distance en espaces de coworking. Dans ce scénario « donnant-donnant », les salariés accèdent à plus de mobilité et donc de souplesse, et acceptent de perdre le sacro-saint poste individuel de travail, occupé en moyenne 50 à 60% du temps (ratio qui tend à décroitre, vu les tendances de travail à distance et de mobilité évoquées plus haut). C’est aussi l’occasion de faire du siège un véritable “hub” collaboratif qui nourrit la vie de l’entreprise.

 

5. S’inspirer du coworking pour l’interne

Non seulement la tendance encourage les salariés à travailler en coworking, mais celui-ci va de plus en plus s’inviter au sein des entreprises. Que ce soit à travers le corpoworking dont le principe est de créer en interne de réels espaces collaboratifs pour encourager l’animation de la communauté et le partage de compétences, ou les espaces de travail flexibles internes à l’entreprise, qui sont aménagés et mis à disposition des télétravailleurs et nomades… les stratégie immobilières vont devoir se réinventer pour offrir aux salariés un menu complet d’espaces répondant à ces nouveaux besoins de mobilité.

Remix Coworking Paris
Sources d’innovation, d’inspiration pour l’interne et pistes possibles de réductions de coûts, ne sont pas incompatibles! Crédits photo @remixcoworking.

6. Générer de l’engagement RH

Une récente étude OpinionWay a démontré que la qualité de vie au bureau constitue un argument de recrutement pour 86% des salariés. Permettre à ses salariés d’expérimenter de nouvelles formes de travail, leur offrir la possibilité de travailler dans un espace de coworking près de leur domicile sont autant d’arguments solides pour recruter et fidéliser les bons éléments, qui plus est de la nouvelle génération. Ainsi, une étude récente de la Chaire Immobilier de l’ESSEC montrait que 51% des étudiants en grande école souhaitaient pouvoir utiliser des espaces de travail flexibles dans leurs futurs emplois. Les entreprises à l’écoute de ces nouveaux besoins seront celles demain qui sauront manier attractivité et engagement.

 

7. Adopter une démarche responsable

Les millenials ont des valeurs, les revendiquent et attendent de les retrouver dans les entreprises qui les emploient. Le travail en coworking, comme le covoiturage ou les autres initiatives solidaires, participe positivement aux enjeux de développement durable. Cela répond à un besoin de consommer mieux, de façon plus raisonnée en fonction de ses besoins réels.

Aucun doute que les espaces de coworking feront bientôt partie du quotidien des salariés. Comme le rappelle Baptiste Broughton, directeur de Neo-nomade : « Le travail de demain, même dans les grandes entreprises, se partagera entre le domicile, le bureau et les tiers-lieux. » Une analyse confirmée par la montée en puissance des espaces de coworking en France, dont le nombre a été multiplié par trois ces six dernières années.

« Le travail de demain, même dans les grandes entreprises, se partagera entre le domicile, le bureau et les tiers-lieux. »

 

Comment mettre en place concrètement ces solutions pour son entreprise?

Plusieures entreprises montrent la voie et ont saisi le sujet ces dernières années. A l’occasion du déménagement de sa filale en charge de la production informatique, le CREDIT AGRICOLE a cette année mis en place un programme ambitieux de télétravail à domicile et en coworking. GENERALI, dans une logique de qualité de vie au travail propose également à ses salariés ayant plus de deux heures de transport par jour de profiter d’une ou deux journée d’accès à un réseau d’espaces de travail flexibles. Plus récemment, EDF a signé un accord de télétravail prévoyant la possibilité de travailler à domicile ou en coworking à raison de 2 jours par semaine, pour les 4500 collaborateurs de sa Direction des Services Partagés…

De nombreuses questions se posent cependant – et chaque projet de mise en place de ces solutions innovantes doit se concevoir de manière spécifique. Quelques questions structurantes à poser:

  • comment anticiper les futurs usages ?
  • quels espaces de coworking proposer ?
  • quelles sont les contraintes de sécurité ?
  • quel budget prévoir ? Comment réaliser un Business Case solide?
  • quels impacts en matière de droit du travail et d’assurances?

 

> Vous souhaitez plus d’information sur ces retours d’expérience et méthodologies de mise en place de ces solutions pour votre entreprise? Contactez-nous!

One thought on “Entreprises: pourquoi adopter le coworking?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *